Alberta, épisode 2 : les prairies

Alberta, épisode 2 : les prairies

Previously, in Alberta

Maligne canyon, Alberta
Maligne canyon, Alberta

(résumé de l’épisode précédent)

Nous avons découvert l’Alberta par les montagnes rocheuses et les nombreux parcs nationaux, dont ceux de Banff et de Jasper. Nous avons maintenant repris la route vers l’Est, en direction d’Edmonton.

Dès qu’on sort de la montagne, la grande plaine mérite bien son nom. Ici, et jusqu’à très loin vers l’Est, il n’y a rien qui dépasse. C’est bien simple : le prochain sommet à plus de 2000 m en allant vers l’Est, c’est… le Pyrénées !

Le West Edmonton Mall

manèges à sensations
manèges à sensations

Quand on cherche les choses à voir ou à faire à Edmonton, le premier truc qui apparaît partout (que ça soit auprès de gens ou via des infos en ligne), c’est le West Edmonton Mall. Un gros centre commercial, très gros même : c’est le plus grand de toute l’Amérique du Nord — et pourtant vous savez qu’en Amérique, tout est plus grand ! Il est tellement gigantesque qu’on y trouve, outre les magasins et les restaurants (dont une écrasante majorité de fast foods) mais aussi un parc aquatique complet avec ses toboggans et son immense piscine à vagues, des manèges, des salles de jeux d’arcade qui rappellent Tokyo, des attractions dignes d’un parc d’attractions chilien, le tout en intérieur car bien sûr ici l’hiver, on dit que ça descend à -45°C…

le Food Court : plein de fast foods et une zone centrale pour manger
le Food Court : plein de fast foods et une zone centrale pour manger
Arcades jeux vidéo
Arcades jeux vidéo
Spectacles et animations
Spectacles et animations
les toboggans et la piscine à vagues
les toboggans et la piscine à vagues

Bon, ceci dit, c’est signe qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans cette ville. Tant mieux, ça nous laissera le temps de rencontrer des vrais gens (peut-être), et de faire réviser les filles sur leurs cours.

Record de gras

On est en Amérique du Nord, la patrie du fast food « bien gras, bien dégueulasse ». La légende ne mentait pas, et je crois qu’on a trouvé l’ultime : Fatburger. Tout simplement, il suffisait d’oser…

Fatburger, ça fait rêver ?
Fatburger, ça fait rêver ?

Les montagnes, c’est fini

Bref, comme je vous l’indiquais précédemment, nous sommes arrivés dans les prairies. Les montagnes, c’est fini, ici c’est un peu comme l’Ouest de la France, mais en beaucoup plus étendu. C’est plat, vraiment plat.

Alberta : les grandes plaines
Alberta : les grandes prairies

Alors bien sûr, ça fait de la place pour cultiver facilement les céréales, mais il y a quand même ici quelques animaux sauvages. Alors qu’on roulait avec les filles pour aller faire le cours de technologie, on en a vu un :

il y a des animaux dans les prairies
il y a des animaux dans les prairies (non, ce n’est pas la bête du Gévaudan)

Enfin bref, comme l’Alberta est un très grand producteur de gaz naturel et de pétrole, on a emmené les filles voir une présentation sur le sujet, ça servira de cours de technologie, et c’est utile de savoir comment ça marche.

Visite à Leduc #1

Ce nom assez barbare est celui du premier puits de pétrole qui a été foré (avec succès) à cet endroit. Ensuite, des dizaines d’autres ont été mis en place. Le centre d’information est assez bien fait, pas trop orienté endoctrinement. On peut voir les strates géologiques, les fossiles, et les outillages utilisés. Plusieurs maquettes géantes sont présentées pour expliquer les méthodes de récolte du pétrole et du gaz, ainsi que pour les sables bitumineux du Nord. Tout au long de la visite, on rappelle comment se forme le pétrole et le gaz ainsi que le charbon, et donc pourquoi on n’aura pas le temps d’attendre que la réserve se reconstitue : il faut au bas mot une petite centaine de millions d’années pour refaire le plein 🙂

Autant dire que si les dinosaures l’avaient utilisé, il n’y en aurait toujours pas pour nous…

Visite au puits Leduc #1
Visite au puits Leduc #1

On nous explique à quoi sert chaque étape, comment ça marche, comment on « nettoie » après exploitation.

l'entrée du centre d'information
l’entrée du centre d’information

A la fin de la visite, ils expliquent les méthodes alternatives de production d’énergie : ce qui m’a intéressé c’est qu’ils parlent beaucoup de l’utilisation des courants marins et des marées, mais je crois qu’en Europe on n’utilise pas beaucoup ces deux-là.

le derrick Leduc n°1
le derrick Leduc n°1
les filles après la visite
les filles après la visite

Voilà, c’était le cours de techno. Maintenant, on retourne à la maison, car il y a barbecue ce soir, avec deux canadiens-zimbabwéens.

Rencontre avec Courage

Nous sommes dans un logement AirBnB à Edmonton, et j’ai profité de cette opportunité pour qu’on puisse rencontrer notre hôte, Amos, qui vient nous rejoindre avec son frère, Courage. Ils sont originaires du Zimbabwe et ont immigré au Canada au début des années 2000. On raconte notre expérience à nous aussi à Montréal, avec pas mal de similitudes. Amos est chauffeur de camions, Courage est électricien industriel. Chacun gagne plus qu’un couple français moyen. Ils sont heureux ici, bien intégrés à ce pays qui les a accueillis et qui avance grâce à eux. Amos hésite à aller s’installer dans les territoires du Nord-Ouest, où le gouvernement offre une prime de 15 000 $ aux nouveaux arrivants, car il y a peu de candidats à cause du climat rigoureux (et la prime monte à 25 000 $ si vous allez pour travailler dans les mines, plus un prêt bonifié de 200 000 $). Seule condition : parler anglais ou français, et avoir envie de travailler (et rester au moins trois ans). En attendant, il s’est payé une belle petite maison à Edmonton, qu’il loue sur AirBnb, en complément de revenu. Oh, et je ne vous ai pas dit le meilleur ? En Alberta, la taxe est à 0 pour tout ce qui se mange, et 5% seulement pour le reste (taxe fédérale). Alors, vous voulez y aller ? Ils n’attendent que vous !

barbecue avec Courage et Amos
barbecue avec Courage et Amos
Courage sera-t-il le maître grilladin de la soirée ?
Courage sera-t-il le maître grilladin de la soirée ?

Et voilà, c’était encore un super moment, en compagnie de gens remarquables !

 

 

 

8 réactions au sujet de « Alberta, épisode 2 : les prairies »

  1. Une photo en panoramique du plat pays qui est le vôtre (où l’a été récemment), vous avez s’il vous plaît ? Après ce que vous nous avez montré, j’ai du mal à imaginer.

    Taxation à 0 pour l’alimentation, ce devrait être la norme mondiale.

    (La France a du retard … dans tellement de domaines … 🙁 )

  2. il me semble que la france s’enorgueillit d’avoir la première (la seule?) usine marémotrice du monde sur la Rance près du Mont Saint Michel. Elle produit de l’électricité grâce aux marées importantes par là-bas.

    Sinon il y a 2-3 ans j’avais lu un article qui parlait des futures turbines juste ancrées et qui seraient installées quelques dizaines de mètres sous le niveau de la mer. Ce serait uniquement les courants marins et non plus la marée qui permettrait de les faire fonctionner

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.