Ekaterinburg

Ekaterinburg

trajet en voiture avec Valerii vers Ekaterinburg : pause dans une petite station
trajet en voiture avec Valerii vers Ekaterinburg : pause dans une petite station

Une fois la M-Zone quittée, nous arrivons à Ekaterinburg, capitale de l’Oural. Au cours de notre trajet, nous vivrons plusieurs séquences géniales comme l’arrêt dans une petite station paumée. C’est là que Valery venait déjà étant jeune. Là, pas de touristes, que des Russes. C’est une vraie immersion. La télé débite un feuilleton stupide, Audrey mange une glace. Il fait nuit, on repart. Merci Valery pour cette pause géniale !

Cage d'escalier d'un Hrouchiovka
Cage d’escalier d’un Hrouchiovka

Nous avons visité Ekaterinburg en compagnie de Sacha (vous vous souvenez, il nous avait tuyautés pour Molëbka et il y était avec nous). Nous habitons pendant ce séjour dans un Хрущовка : prononcez « Hrou-chiov-ka », avec le h du début en soufflant comme pour réchauffer vos mains l’hiver. C’est quoi ce truc ?

Un immeuble, avec des appartements, constuits sur ordre de M. Krouchov pendant la période soviétique.

Immeuble et magasin à Ekaterinburg
Immeuble et magasin à Ekaterinburg

Le pays manquait cruellement de logements, alors on a construit en masse des petits immeubles avec de petits appartements. C’est considéré comme pas terrible aujourd’hui pour les Russes, mais le notre était super bien remis en état, et pour nous c’est donc impeccable. Il y a tout le confort qu’on peut espérer : canapé, climatisation, TV et internet réellement haut-débit. Et micro-ondes, et frigo, et tout ce qu’il faut.

Mention spéciale à notre logeuse qui nous a attendus jusqu’à 1h du matin pour faire l’entrée dans les lieux et la remise des clés, avec le sourire. Prenez des notes les gars…

 

Pendant la visite de la ville, on tombe sur une statue des frères Lumières devant le grand cinéma ! Amis lyonnais, cette photo est pour vous.

Ekaterinburg : les frères Lumière
Ekaterinburg : les frères Lumière
Ekaterinburg
Ekaterinburg
Ekaterinburg
Ekaterinburg

 

 

 

 

 

 

 

Sacha a pris sur son temps personnel pour nous faire visiter la ville, pourtant il est directeur dans une agence de tourisme.

La ville se prépare pour la coupe de foot 2018. Et Sacha est vraiment quelqu’un de bien. La preuve : il apprend à sa fille l’anglais et le français 🙂

Ekaterinburg : la poste
Ekaterinburg : la poste

Chose rare : la pluie. Eh oui, depuis qu’on est partis, on n’en avait pas eu. Alors, par solidarité avec nos amis lecteurs de France, une petite pluie d’orage, vite fait, histoire de dire.

Et du coup, c’est l’occasion d’aller à la poste. Ouverte un dimanche après-midi, mais non vous ne rêvez pas.

Ekaterinburg : la pluie
Ekaterinburg : la pluie

Et plein de staff souriant. On achète des timbres pour quelques cartes postales (les chanceux se reconnaîtront : nos premières cartes postales seront du Baïkal, pour les autres ça sera plus loin, c’est la surprise !)

Nous avons aussi eu la chance de prendre le tramway n°2. A Ekaterinbourg, ce tramway est devenu une sorte de légende urbaine : Sacha dit qu’il paraît qu’il n’y a plus qu’un seul véhicule qui parcourt cette ligne. Mais comme le chat noir est en vacances, et bien on a eu ce fameux tramway ! Laissez moi vous faire le descriptif : le truc a au bas mot 40 ans, probablement bien plus.

Ekaterinburg : la tramway 2
Ekaterinburg : la tramway 2

Il roule bien, sans souci. Le trajet coûte 26 roubles (et encore, si on a une carte prépayée, c’est 25) ce qui fait environ 0,38€. A ce prix là, on ne se pose même plus la question de resquiller.

Ceci est un poste de police. Mais oui !
Ceci est un poste de police. Mais oui !

D’autant qu’ici, pas de distributeur de ticket ni de composteur. Ici, c’est une petite dame qui vient à vous : vous pouvez payer par carte bancaire sans contact, ou en espèces ou en carte prépayée. Si vous aviez une vision archaïque de la Russie, rentrez chez vous.

Et en fin d’après-midi, on se quitte. Et voilà, on rentre à notre appart, et on mange.

Puis je reçois un SMS comme ça l’air de rien : « on se retrouve ce soir pour boire un petit verre avant votre départ de demain ? ». Bin oui, on part demain matin, à l’aube, et cette fois-ci j’ai bien l’intention de ne pas me laisser impressionner par un panneau d’affichage en panne (relire le récit de 2010…)

 

Forcément, les filles étaient déjà crevées et au lit, mais je ne rate pas l’occasion. Google maps en route, et je marche dans la nuit à la recherche d’un resto Ouzbek. Notez qu’il était bien utile d’avoir pris cette carte SIM en arrivant en Russie… Ah, voilà le resto ! Et là, surprise : Sacha est là avec Valery, Zhenja, et Liena ! Moi j’ai déjà mangé mais eux ont une petite faim, donc ils commande un petit plat léger. Voyez plutôt…

La bande au complet !
La bande au complet !
Repas frugal... ou pas ?
Repas frugal… ou pas ?

 

 

Alors, je vous l’avais dit que c’était des gens bien ! Mais histoire de ne pas en rester là, nos amis d’Oural ont prévu un petit cadeau pour nous. Je suis un peu gêné, il faut dire que je n’ai rien prévu de mon côté. Valery me tend un lot de 5 t-shirts, tout droits sortis de l’impression : nous avons maintenant chacun un super t-shirt à notre nom, souvenir de la M-Zone !! Valery a couru la ville toute la journée pour avoir les t-shirts en temps (souvenez vous qu’on est arrivés ici à 1h du matin hier soir). Chapeau !!

Les photos seront dans les prochains épisodes, en situation à chaque fois. Un immense merci donc à la fine équipe ! C’est vraiment génial d’avoir des amis Russes.

 

Photos prises en visite à Ekaterinburg :

ça sent quoi ? le miel !
ça sent quoi ? le miel !
Ekaterinburg : le centre Boris Elstine (je lui ressemble ?)
Ekaterinburg : le centre Boris Elstine (je lui ressemble ?)

Demain nous prenons le train pour aller à Irkustk, et donc ensuite au lac Baïkal. Nous irons sur l’île d’Olhon.

Ah, et pour ceux qui auraient besoin d’une preuve pour le tramway n°2 : voici nos billets !

Tramway n°2 (nommé désir ?)
Tramway n°2 (nommé désir ?)

 

3 réactions au sujet de « Ekaterinburg »

  1. plus de détails sur la bouffe et les boissons !!!
    ramène des recettes de tous les pays 🙂
    la bise à la famille B.

  2. J’ai demandé à Valery la recette secrète des pirojki, mais en vain… Preuve qu’il faut donc y aller et rencontrer en vrai les gens pour profiter de leurs produits locaux. Un peu comme quand je viens chez toi pour manger du canard (miam !)

  3. En fait, ce n’est pas « le tour du monde de la famille bourgeois » mais « le tour du monde culinaire de la famille bourgeois » que le site devrait s’appeler !

    Et « le tour du monde des glaces d’Audrey Bourgeois »! en sous partie

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.