Expédition au Costa Rica

Expédition au Costa Rica

Un petit navire non loin la côte
Un petit navire non loin la côte
Limon : les avenues sont numérotées
Limon : les avenues sont numérotées

Il faut une grosse heure pour rejoindre Limon depuis Puerto Viejo. Une fois qu’on a traversé Limon, on continue jusqu’à Moin où est situé le port industriel, mais aussi un petit bras d’eau semi-stagnante où on trouve une grosse barque à moteur. C’est là qu’on va embarquer !

Limon et port Moin : un gros centre de transport
Limon et port Moin : un gros centre de transport
On dirait que ce sera notre embarcation
On dirait que ce sera notre embarcation

Sous la chaleur écrasante, un rapace nous observe de haut. On sait que la région fourmille d’insectes et autres animaux. Il doit repérer sa prochaine proie.

Un rapace surveille notre progression
Un rapace surveille notre progression

Soudain, le « capitaine » (un jeune d’une vingtaine d’années au maximum) largue les amarres (il détache un bout de ficelle usée qui retenait vaguement le canot au ponton branlant) et pousse le moteur au maximum (ça avance et pas si mal, en fait).

Nous naviguerons pendant 4 heures sur de l’eau gris-marron, au cœur d’une végétation surdimensionnée, entourés en permanence d’animaux de toutes sortes : oiseaux, crocodiles (ou caïmans, j’en sais rien), singes, et même deux autres touristes qui se sont installées derrière nous à bord de la coquille de noix rafistolée qui nous emporte vers le Nord.

la végétation est magnifique
la végétation est magnifique
ça fonce... à 25 km/h
ça fonce… à 25 km/h avec des pointes à 29 km/h !!
sur la rive à moins de 10 mètres de nous
sur la rive à moins de 10 mètres de nous : croco, caïman ou alligator ? Je n’y connais rien !!
oiseau noir
oiseau noir (si un lecteur a le nom…)
des locaux sont aussi par là
des locaux sont aussi par là
une sorte de héron blanc
une sorte de héron blanc
au fur et à mesure de notre progression vers le Nord, les paysages évoluent lentement mais régulièrement
au fur et à mesure de notre progression vers le Nord, les paysages évoluent lentement mais régulièrement, parfois comme ici l’eau est plus large
deux ados blasées
deux ados blasées (oui mais pas tant que ça en fait)
la forêt tropicale est très variée
la forêt tropicale est très variée
il y a de nombreux arbres morts au milieu de notre route (navigable)
il y a de nombreux arbres morts au milieu de notre route (navigable)
des singes...
des singes…
plein les arbres !
plein les arbres !

Coup de stress : panne en pleine jungle

Mais tout à coup, le moteur tousse. Le capitaine s’acharne un moment, et finit par accepter sa défaite. L’hélice s’est entortillée dans des sortes de lianes aquatiques, et bien sûr c’est coincé. A coup d’efforts, il arrive à nous faire rejoindre la rive, on accoste sur un ponton privé chez une mamie, le temps de réparer…

Mais tout à coup, l'hélice du moteur se prend dans des sortes de plantes aquatiques, on fait un arrêt technique chez des gens !
Mais tout à coup, l’hélice du moteur se prend dans des sortes de plantes aquatiques, on fait un arrêt technique chez des gens !
Superbes fleurs exotiques
Superbes fleurs exotiques
Est ce qu'on devra continuer le trajet sur cette barque ?
Est ce qu’on devra continuer le trajet sur cette barque ?

Les réparations prennent un bon moment, mais on finit par entendre le moteur redémarrer ! Vite, on retourne au bateau, et c’est reparti (à petite vitesse, car maintenant on arrive dans une zone de hauts fonds).

derrière chez la mamie
derrière chez la mamie : bananes et tronçonneuses !
on va doucement, il y a peu d'eau ici
on va doucement, il y a peu d’eau ici

Nous arrivons bientôt à notre destination : Tortuguero. Ce petit village est isolé du reste du pays, on ne peut y accéder qu’en bateau (ou en avion pour les fortunés). Bien qu’il soit également très connu des touristes, il renferme de vrais petits trésors secrets, mais pour les dénicher il faut connaître Victor !

Victor ? Oui, ce sera un vrai Costaricien (qui n’a pas été facile à trouver, j’admets, tant on est renvoyé facilement sur les agences à gogos quand on se renseigne) qui va nous guider et nous faire découvrir son monde exotique, au milieu de l’eau et des plantes tropicales, à deux pas de la mer des Caraïbes. Tout d’abord, on pose nos affaires, et on fait une petite sieste. Eh oui, ça n’a l’air de rien mais c’est crevant ce trajet en bateau. Et puis, il fait vraiment trop chaud et humide pour faire autre chose qu’attendre un peu.

Une petite sieste pendant les grosses chaleurs, puis on ressortira en même temps que les moustiques
Une petite sieste pendant les grosses chaleurs, puis on ressortira (en même temps que les moustiques)

Non, il n’y a pas de clim ici. Il fait chaud, et on fait avec ! On est donc à Tortuguero, au Costa Rica. L’Amérique Centrale « profonde » nous accueille.

Tortuguero, enfin !!
Tortuguero, enfin !!

Si j’arrive à avoir assez de wifi, je mettrai aussi une vidéo de notre trajet en bateau.

4 réactions au sujet de « Expédition au Costa Rica »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.