Vous pensiez que le Brésil était le pays de la grande statue du Christ ?

Vous pensiez que le Brésil était le pays de la grande statue du Christ ?

Vous pensiez que le Brésil était le pays de la grande statue du Christ ?

vue le matin sur Cochabamba et son christ
vue le matin sur Cochabamba et son christ

Erreur ! La plus grande statue au monde du Christ est à Cochabamba. Elle dépasse celle de Rio (la fameuse) de quelques mètres en hauteur, et en altitude de plusieurs milliers. Oui, car nous sommes à 2570 m d’altitude, dans une ville très vivante. Et le Christ de la Concorde est sur une colline qui domine la ville.

le matin au réveil dans le bus SantaCruz-Cochabamba
le matin au réveil dans le bus SantaCruz-Cochabamba

Dans le bus (bien pourri, je le répète, sinistre déception après les claques magistrales qu’on avait pris dans les autres pays d’Amérique du Sud), on découvre la ville au petit matin avec sa statue géante qui la domine.

Par chance, la saison des pluies a du oublier le calendrier, il fait un temps superbe, et c’est une bonne occasion pour nous de profiter de cette ville. Nous allons bien sûr rôder un peu au marché, et monter voir ce fameux Christ de plus près. On a repéré qu’il y a un téléphérique-télécabine qui monte les visiteurs. On arrive donc au lieu de départ des bennes, et au moment d’acheter les billets, c’est le drame.

Fermé pour réparations

Le télémachin est en réparation. Je dis télémachin, parce que c’est un peu comme un téléphérique : il y a une série de cabines qui montent et une série qui descendent en même temps. Mais ça n’est pas vraiment un téléphérique justement parce qu’il y a plusieurs cabines dans chaque sens : trois pour être très précis. Mais ce n’est pas un télécabine parce qu’elles sont en grappes… Alors tout ça pour dire que c’est en réparations aujourd’hui, revenez demain ou montez par l’escalier (~1900 marches, une paille sous le cagnard et en altitude), et surtout il y a des indications qui ne donnent pas envie de prendre l’escalier, jugez plutôt.

Même sans parler espagnol on comprend qu'il ne faut pas prendre l'escalier (photo prise en haut)
Même sans parler espagnol on comprend qu’il ne faut pas prendre l’escalier (photo prise en haut)

Visite nocturne

Du coup, on fera une visite nocturne de la ville et on reviendra demain pour le téléphécabine.

fontaine lumineuse
fontaine lumineuse
la place centrale de nuit
la place centrale de nuit

Les impardonnables de la Sainte Ascension

Le lendemain, motivés comme des diables, on se pointe à 10h au départ du téléchose. Oui, le panneau indiquait que ça allait redémarrer à 10h ce matin, et on voulait profiter de l’ascension avant la pluie. Les personnes qui connaissent un peu la Bolivie vous diront que se présenter à 10h quand l’heure annoncée est 10h, c’était un peu optimiste, mais il y a des jours où on a de la chance, et c’est le cas aujourd’hui, et même doublement : toujours pas de pluie et (miracle !) le télétruc est ouvert à l’heure !

J’achète les tickets pour la Sainte Ascension, et nous prenons les airs !

Chloé attend sa cabine
Chloé attend sa cabine
les fameuses marches d'escalier
les fameuses marches d’escalier
on monte en altitude
on monte en altitude
vue sur Cochabamba
vue sur Cochabamba

A peine arrivés au sommet, on tombe en plein tournage du clip d’un groupe de musique locale : les « imperdonables ». On regarde comme tous les badauds alentours, je remarque qu’il n’y a pour ainsi dire aucun touriste.


Et bien sûr, on fait les photos traditionnelles devant le Christ géant. Les petits carrés noirs sont des fenêtres, on est supposés pouvoir monter dans la statue et regarder par les fenêtres, mais bon la chance a ses limites et c’est fermé aujourd’hui.

une famille devant le Christ de Cochabamba
en famille devant le Christ de la Concorde à Cochabamba
les trois soeurs à Cochabamba
les trois soeurs à Cochabamba

On redescend en ville profiter du temps qui nous reste avant de prendre un nouveau bus à destination d’Oruro. On va continuer à monter en altitude, on va dépasser les 3000 m.

fleurs de Bolivie
fleurs de Bolivie

Autant dire que j’ai testé tous les guichets de la gare routière pour avoir un bus correct (traduire : avec au moins des fenêtres qui s’ouvrent pour ne pas avoir trop chaud).

boutique insolite à Cochabamba
boutique insolite à Cochabamba

Et j’ai trouvé : la compagnie Trans Azul ! D’ailleurs, j’en profite pour vous donner un bon plan pour pour les futurs visiteurs de Bolivie : prenez vos tickets au dernier moment pour payer moins cher. Le prix passe de 30 à 25 Bs (voire moins si on négocie en étant en groupe ce qui est notre cas). Par contre il faut avoir le cœur bien accroché, car on a acheté nos billets à 13h15 pour le bus de… 12h30. Mais comme aucun bus ne part à l’heure dans ce pays, il était encore là !..

le bord de la route est jonché de détritus
le bord de la route est jonché de détritus

 

 

11 réactions au sujet de « Vous pensiez que le Brésil était le pays de la grande statue du Christ ? »

  1. « prenez vos tickets au dernier moment pour payer moins cher. Le prix passe de 30 à 25 Bs (voire moins si on négocie en étant en groupe ce qui est notre cas). Par contre il faut avoir le cœur bien accroché, car on a acheté nos billets à 13h15 pour le bus de… 12h30. » 😀

    Je ne peux que confirmer! Par contre à La Paz, ils peuvent partir à l’heure mais dans la banlieue « pazienne », il y aura un stop imprévu où des passagers monteront dans le bus, le chauffeur s’achètera quelques empanadas, des prêcheurs vous expliqueront que Dieu est miséricordieux si vous achetez son livre et vous quitterez la capitale 3h après avoir embarqué dans le bus

      1. C est pas faux.

        La Bolivie a 2 capitales : une capitale constitutionnelle, Sucre et une capitale administrative La Paz.

        Un peu comme pour l’Australie et la Nouvelle Zélande où on peut considérer qu’il existe 2 capitales (bien que ce soit différent 😉 )

  2. Et concernant Oruro, tout dépend à quelle heure vous êtes arrivés là-bas, à côté de la gare routière, il y avait quelque chose qui, si tu l’as repéré, a du te plaire.

    Je ne dis rien de plus au cas où tu en parles dans le prochain article.

        1. Il m’avait parlé d’un stand de burgers, mais on a trouvé mieux pour guère plus cher (ça sera publié d’ici quelques minutes)

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.