Toute bonne histoire comporte une chute

Toute bonne histoire comporte une chute

Coupe du bois, ça réchauffe
Coupe du bois, ça réchauffe

Il y a un réel plaisir à se lever dans un endroit quasiment magique. Air frais et agréable. Pas un bruit. Un petit ruisseau s’écoule à quelque distance. Un petit troupeau broute calmement au-delà. Le soleil se lève dans une belle lumière rouge. L’herbe rase et molle attend le pas du visiteur qui se déplace en direction… d’un tas de bois ! Hop coupons un peu de bois, ça fait du bien le matin de se détendre en pensant à ceux qui vont au bureau dans les bouchons ; n’oublions pas que les nomades nous accueillent à bras ouverts, on peut donc faire travailler un peu les nôtres.

Petit dej devant la yourte
Petit dej devant la yourte

Aujourd’hui au programme, lecture, petit déjeuner au beurre de yak, et école pour les filles ! Ah tiens, une anecdote insolite et risquée : c’est moi qui vais à la yourte de notre famille d’accueil pour aller chercher le beurre, pendant que les autres s’installent pour le petit dej sur une table camping sur l’herbe. Mais dans la yourte, personne, à part un petit enfant qui bien sûr ne parle que le mongol. Or, malaise du langage, bien que les caractères cyrilliques me soient familiers, déjà il y en a plus en mongol qu’en russe, et surtout la langue n’a absolument rien à voir. En outre malgré mes tentatives sincères, au bout d’un mois je maîtrise péniblement et approximativement le bonjour (saméno) et le merci (bayarlaa), je ne sais même pas encore dire oui ou non, alors expliquer que je cherche où est rangé le beurre de crème de yak et que j’en voudrais une assiette/bol à un enfant de 5 ou 6 ans… Mais un homme arrive à ce moment-là, sauf qu’il a la kalashnikov à la main. Son sourire me rassure immédiatement, il n’y a rien contre moi ! Je réexplique aussi mal que je peux. 

Audrey revient de la traite des yaks avec la maman de la famille nomade
Audrey revient de la traite des yaks avec la maman de la famille nomade

Il comprend visiblement, et envoie le kido chercher sa mère. Arrive alors un second gars avec un fusil de chasse. Glups, c’est pas rassurant quand même ; transposons la situation en France : vous entrez chez quelqu’un qui n’est pas là, et commencez à fouiller dans la cuisine quand deux gars inconnus de vous, armés lourdement, entrent et vous regardent avec surprise. Notez qu’on a beau se savoir totalement légitime, ça fout un blanc. Le second gars, que je ne connais pas non plus, fouille derrière une tenture et en retire un chargeur pour la kalash. Puis les deux gars repartent au moment où la dame arrive. Elle me donne tout de suite le beurre, preuve que le message était passé ; sourire, sourire en retour. En fait, un loup rôde et a grignoté un mouton ou deux ces dernières nuits, donc les gars vont lui faire un petit spectacle son et lumières à leur façon.

Chloé tellement heureuse à la cascade
Chloé fait l’ado tellement heureuse à la cascade

Pendant ce temps, Audrey va observer et tenter la traite des yaks, avec un certain succès puisqu’elle a réussi à avoir un peu de lait. Avant de vous marrer, si au moins vous l’avez déjà fait une fois, souvenez-vous que traire un bovin à la main est difficile quand on n’est pas habitué. Mais la dame de la famille nomade a pris le temps de montrer à Audrey comment faire, avec le sourire, et maintenant Audrey sait faire !
Aujourd’hui, nous allons faire un tour à la fameuse cascade qui nous a amenés ici. Le lieu est hautement touristique, et se situe à une heure de 4×4. On y va. La cascade est à près de 1800m d’altitude, la brise se transforme en petit vent frisquet, mais le soleil est un bon combattant et on n’a pas froid. Eve et Chrystel traversent le torrent, de l’autre côté c’est toujours tentant d’aller voir !

Iggy fait la vidange
Iggy fait la vidange

Retour au camp de base, à la yourte quoi, et corvée d’eau : ici pas de puits, il faut aller à un autre ruisseau plus haut, où personne n’a troublé l’eau.
Et notre chauffeur Iggy fait la vidange, couché sous l’UAZ, en pleine cambrousse, sans équipement compliqué ni support. Bravo le gars !
On a du temps pour profiter des lieux. C’est chouette. Souvent, vous avez remarqué, les agences de voyage vous bétonnent tellement le planning que vous n’avez pas une heure pour profiter, sans rien faire.

Kido des Nomades devant son troupeau
Kido des Nomades devant son troupeau

Héhé… et là, l’agence, c’est nous.
Tant mieux, car cet endroit est magnifique. Ces gens sont remarquables. Waouh.

 

 

 

10Torsions en Mongolie
10Torsions en Mongolie

2 réactions au sujet de « Toute bonne histoire comporte une chute »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.