Bienvenue au Paraguay !

Bienvenue au Paraguay !

Bienvenue au Paraguay !

Mais savez-vous vraiment où c’est ? C’est un petit pays (juste 30% plus grand que l’Allemagne, hum) situé à peu près en plein milieu de l’Amérique du Sud. Nous y entrons par le pont qui relie Posada (Argentine) à Asuncion (Paraguay).

Avant ça, un petit trajet (5 heures) en bus depuis Puerto Iguazu.

Iguazu - Posadas : petits vendeurs en bord de route
Iguazu – Posadas : petits vendeurs en bord de route
Posadas, on monte dans le bus pour Encarnacion
Posadas, on monte dans le bus pour Encarnacion

 


Ce pont peut se traverser soit en voiture (attente : 2 à 3 heures), soit en bus de ville (à prendre au terminal de bus de Posadas).

les douanes n'ont qu'un simple container aménagé pour les formalités
les douanes n’ont qu’un simple container aménagé pour les formalités

On opte pour cette dernière solution, qui est significativement moins chère, et surtout nettement plus rapide puisque le bus de ville a le droit de doubler la file de voiture qui attendent à la douane en roulant dans la boue du terre-plein (sic). Et puis, ça coûte 0,85€ par personne pour une petite heure de traversée, alors autant ne pas se priver !

Le Paraguay, un pays « hors radar » pour la plupart des touristes

Le pont est tout simple, mais bien long. Le fleuve Parana est tout simplement énorme, à l’image de ce qu’on a vu en matière hydrologique dans le coin. Autant vous dire qu’avec la Loire ou le Danube, on fait piètre ruisseau.

Passage de la dounae : bienvenue au Paraguay
Passage de la dounae : bienvenue au Paraguay

La majorité des touristes ignore crassement la visite du Paraguay.

Peut être parce qu’il n’y a pas de « guide du routard Paraguay » ? A grand tort à notre avis en tout cas.

tampon d'entrée au Paraguay
tampon d’entrée au Paraguay

La ville d’Encarnacion est, comme tout le pays, un peu plus pauvre que sa voisine Argentine. Mais les gens sont vraiment serviables et je vais vous en donner la preuve.

Encarnacion : musée des roues d'acier
Encarnacion : « musée des roues d’acier » en pleine rue, hommage à un passé riche et révolu

A peine arrivés, on se retrouve au terminal de bus. GPS en main, on avance jusqu’à notre hôtel. On a choisi, par facilité vu le niveau de vie du pays, un hôtel de grand standing. Après tout, puisqu’on a la chance d’être riches ici, autant en profiter une ou deux nuits !

Et nous voici à l’endroit indiqué par le GPS. Et là c’est le drame : pas d’hôtel !

Les panneaux de rue sont sponsorisés
Les panneaux de rue sont sponsorisés… mais pas d’hôtel en vue !

Pourtant, on a bien une réservation. Alors que faire ? On pourrait héler un taxi (ou deux d’ailleurs, même si vous savez maintenant qu’on n’a plus peur de s’entasser). Mais non, j’ai une meilleure idée. Il paraît que les gens d’ici sont sympa. Vérifions !

Activation du mode « les gens d’ici sont géniaux »

J’entre dans la première boutique venue. Un magasin de peinture, pinceaux, et autres trucs pour repeindre les façades. Je me dirige vers la caisse, et je demande à la dame qui est là, dans un français parfait teinté d’un sourire Colgate :

Bonjour Madame, est ce que vous pouvez me dire où est l’hôtel Carnaval s’il vous plait ?

Bien évidemment, la Madame elle ne parle pas un mot de français, mais avec mon sac à dos, elle a bien compris que je ne demandais pas le prix d’un pot de peinture rouge en promotion. Elle me fait signe d’attendre, et cherche son téléphone. Je me dis

« elle va chercher l’adresse, elle a pigé le mot hôtel et le mot Carnaval »

Youpi !… Mais non. Elle fourre le téléphone dans son sac à main, et fait le tour de la caisse. Elle me fait signe de sortir. Ne doutant de rien, je me dis :

« ça doit être juste à côté, elle va me montrer »

Alors, je fais signe aux 6 autres de rappliquer. La madame pige que je ne suis pas seul, alors elle se retourne et fait signe à son collègue/copain/frangin d’un geste sans équivoque : il faut qu’il apporte des clés. Je me dis 

« là, on est bons pour un tour en voiture »

Et je ne me trompais pas ! Le gars et la fille nous emmènent vers un gros pick-up et nous indiquent de monter dans la bétaillère, et on s’y entasse avec enthousiasme. Et hop, on n’avait pas encore fait ça, voilà un nouveau moyen de transport (insolite) à ajouter à la liste de notre tour du monde en famille !

à bord du Color-Express !
à bord du Maxi-Color-Express !
Encarnacion : transport en pick-up
Encarnacion : transport en pick-up

Arrivée à l’hôtel

Le trajet dure un bon petit kilomètre. C’est chouette d’être en plein air pour car il fait sérieusement chaud. A peine descendus, j’offre bien sûr une gratification, qui est refusée avec le sourire. Et ils repartent, tout contents d’avoir aidé un troupeau de guignols à trouver leur hôtel. Bravo, et merci le Paraguay !

 

on ne peut que remercier ces gens géniaux
on ne peut que remercier ces gens géniaux

On se pose, et on file manger parce qu’on a bien faim après toutes ces aventures ! Et devinez ce qu’on trouve au resto, posés bien en vue ?

Cannes la Bocca à Encarnacion
Cannes la Bocca à Encarnacion

Des flacons d’huile en poterie traditionnelle provençale de… Cannes la Bocca ! (pour ceux qui ne savent pas, c’est là qu’habitent les parents de Chrystel maintenant)

Incroyable, Cannes la Bocca à Encarnacion !!

Et maintenant, un petit plouf dans la piscine…

Piscine en terrasse de l'hôtel à Encarnacion
Piscine en terrasse de l’hôtel**** à Encarnacion (prix de la nuit : moitié moins cher qu’un Formule 1)

2 réactions au sujet de « Bienvenue au Paraguay ! »

  1. Bravo les amis. je raccroche enfin à votre tour du monde.
    Hier, nous étions à Besançon pour une rencontre régionale Servas.Super journée à 30.
    Et pendant ce temps vous étiez en vadrouille, à profiter de votre super piscine. Ici, nous avons un froid de canard : -7° le matin et il parait que ce sera pire demain et mercredi.
    Profitez bien de votre séjour. A voir les photos, vous avez l’air de bien vous amuser.
    Bonne poursuite de votre voyage en Amérique du sud.
    Amicalement
    Paul

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.