Ce lac aurait pu être maran s’il n’avait pas eu en trop cette

Ce lac aurait pu être maran s’il n’avait pas eu en trop cette

Ce lac aurait pu être maran s’il n’avait pas eu en trop cette voyelle qui fait de lui le lac Marian. Oui je sais, ça s’écrit marrant et pas maran, mais comment faire passer à l’écrit une blague (déjà pas terrible) qu’on a imaginé à l’oral ? Que Desprogres se retourne dans sa tombe s’il veut, vous avez eu l’intro quand même, et voici maintenant le récit épique et épatant de notre montée au Lac Marian.

Prêtes pour la balade au lac Marian
Prêtes pour la balade au lac Marian

Préparatifs pour l’assaut de la montagne

canard sur le mirror lake
canard sur le mirror lake

Après avoir réveillé les mouflettes à l’aube (à 9h08 très précisément), puis avoir nourri la marmaille (il faut des forces avant de faire une balade en haute altitude), puis avoir démarré le véhicule (non sans avoir vérifié que les 5 occupants s’y trouvaient), puis avoir roulé jusqu’au pied de la montagne (prévoir 45 minutes à cause des cohortes de touristes en car qui emblayent la voie), puis avoir insisté pour que chaque nounoutte mette bien des baskets aux pieds (non les tongs ça n’ira pas aujourd’hui), puis avoir fourni le sac à dos des kidos d’une dose suffisante d’eau (et se rendre compte qu’on n’a pas pris les sacs à dos et qu’on va donc tout trimbaler à la main dans des sacs plastiques de supermarché), on se pensait prêts pour cette petite virée !

meute de ploucs
meute de ploucs

Que diantre oui, prêts et motivés nous l’étions. Et là hélas, je parle au nous de majesté, parce qu’on ne peut pas dire que l’enthousiaste débordait de nos trois ados. Allez quoi, on commence facile, il y a 15 minutes jusqu’à une jolie cascade… Que n’avais-je pas dit ?!

Le sol se dérobait sous mes pieds tandis que des éclairs d’orage violent me foudroyaient alors même qu’un cratère volcanique m’ensevelissait dans l’instant même où un aigle me crevait les yeux d’un bec rageur après m’avoir éviscéré à froid… dans le regard de mes chères filles. Vous ai-je peut-être raconté qu’elles déjà ont vu plusieurs cascades dans des épisodes précédents ? Oui, ah donc vous saviez vous aussi…

Ma foi tant pis, on y va de toutes façons. Et on commence par le petit pont que voici.

Ô pont, suspends ton vol

même pas peur
même pas peur

Mais non, même Chrystel n’a pas peur sur le pont suspendu. Sniff, c’est vraiment plus ce que c’était hein ? En route, on s’arrête quand même faire une photo aux fameux mirror lakes (il faut faire la photo le matin sinon le soleil n’est pas du bon côté pour l’effet miroir, eh oui en plus je vous révèle le truc)

Mirror Lakes c'est joli hein
Mirror Lakes c’est joli hein – photo même pas retouchée !

Et donc après une réelle quinzaine de minutes, voici les fameuses cascades. Ce qui aurait du nous mettre la puce à l’oreille, car comme la doc indiquait 1 h 30 pour monter jusqu’au lac, on s’était dit « facile, on y sera dans une petite heure, comme d’habitude ». Sauf que, cette fois-là, on ne sait pas pourquoi, le temps affiché était le bon !

Et ne nous plaignons pas, il fait beau. Donc chaud, eh oui c’est le plein été ici ! Un bon 30°C à l’ombre, mais bien sûr pas beaucoup d’ombre sur le parcours, sauf sur la 2e moitié où on traverse une forêt tout en grimpant.

le torrent suit le fond de la vallée
le torrent suit le fond de la vallée

Le joli chemin bien joli du début fait rapidement place à un sentier, puis à une simple piste parfois boueuse (il a plu un peu ces derniers jour) parfois rocailleuse, incrustée dans la végétation : il y a de nombreux passages où les mains sont indispensables pour grimper aux racines qui forment le chemin à suivre. On n’entend plus le torrent qu’au loin, et les chants des oiseaux sont de plus en plus nombreux. Les touristes sont rares sur ce passage : la plupart ont continué leur route jusqu’au fjord pour s’agglutiner dans des attractions bondées tarifées à prix d’or. Tant mieux pour nous, on profite d’un cadre admirable. Les filles, curieusement, se prennent au défi et arrivent au bout avec une étonnante facilité ! Audrey est la première des trois à mettre les pieds dans l’eau.

c'est pas une blague, ça grimpe vraiment
c’est pas une blague, ça grimpe vraiment
végétation incroyable sur la fin de la montée
végétation incroyable sur la fin de la montée : plantes quasiment fluo, montagne massive…

Et en vidéo aussi, on sent que l’endroit est propice… et que la montée est rude !

Ascension vers le Lake Marian
Ascension vers le Lake Marian
Lake Marian - première vision après la montée
Lake Marian – première vision après la montée
le fameux Lake Marian
le fameux Lake Marian
fais du sport, tu perdras du gras
fais du sport, tu perdras du gras

Oui bien sûr, on me dira que j’ai déjà vu un lac vert en montagne (coucou les copains de Valmeinier !) mais celui là est un vrai cristal, l’eau est agréable (plouf !) alors, pas de doute, ça en vaut la peine !

vue sur la vallée depuis le sentier
vue sur la vallée depuis le sentier pendant la descente : les nuages sont de retour !

5 réactions au sujet de « Ce lac aurait pu être maran s’il n’avait pas eu en trop cette »

  1. Ton introduction m’a fait éclater de rire 😂 ! J’adore !
    (Tous les tourments que tu décris délicieusement correspondent à une réalité moins digeste !)

    La montée a dû être difficile, la vidéo nous montre bien l’échelle.

    Je trouve la photo mirror magnifique ! Le pont très joli …

    La nature est belle, où que ce soit, quand on la respecte !

  2. Héhé, j’ai l’image en tête des filles quand tu leur a annoncé 1h de marche!! 😀

    Par exemple, Chloé a du pencher un peu la tête sur la gauche, laisser tomber complètement ses bras et faire un gros « pffff… noooonnn »

    Audrey est peut-être celle qui a le moins grogné ; quoique…

    Et Eve « Je peux prendre la console ? » J’espère qu’elle avait prise quelques feuilles blanches pour dessiner le paysage en haut.

    1. je ne sais pas quoi te dire, chez moi ça marche, ça doit encore être un bug à la noix, mais bon dès que j’essaye de sortir de Vimeo ça fait ça, et sinon je suis très limité en volume, et je ne me vois pas payer pour pouvoir publier des vidéos quand même !

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.