Trois Soeurs sur les traces des Jésuites

Trois Soeurs sur les traces des Jésuites

Cinq dans un taxi

Il y a un vrai problème à être cinq, c’est qu’on ne tient pas dans un taxi de façon réglementaire. Bon, vous savez bien que ça ne nous effrayera pas plus que ça, mais quand on est partis pour un bon bout de route, on préfère quand même pouvoir mettre la ceinture de sécurité, on ne sait jamais, si un guignol en face décide de mal conduire, enfin bref, un brin de sécurité ne fait pas de mal quand on peut.

route au Paraguay
route au Paraguay

Donc aujourd’hui, nous partons visiter un site UNESCO* situé à Trinidad, à une petite heure de route d’Encarnacion. Comme il s’agit de ruines d’une mission jésuite, c’est Chrystel qui laisse sa place et nous partons donc : 3 ados et un papa, sous le soleil de plomb, à la recherche d’un taxi. Expédition !

(*) je reviendrai peut-être plus tard sur l’arnaque mondiale que constituent les classements UNESCO

Rappelons que mon niveau d’espagnol est le même ou presque que celui de mon niveau en ouzbèk, autant dire que la négociation avec ledit taxi s’annonce technique ! Mais ce serait sans compter sur Chloé. Comment ça ?

En 4e, il y a une 3e langue !

Eh oui, Chloé est en quatrième cette année, et on a beau être autour du monde à voir des paysages spectaculaires et à rencontrer des gens inoubliables, Chloé a commencé sa 3e langue… l’espagnol ! Wahoooo, elle va nous sauver !!

Encarnacion
Encarnacion

Il y a pléthore de ressources sur Internet pour apprendre l’espagnol, et tant mieux parce qu’il ne fallait pas compter sur moi pour lui apprendre, ni sur Chrystel. Chloé avance à un rythme de 5 mots ou expressions par jour, et c’est vraiment efficace !

Alors nous voici à la Parada de Taxis, ça j’ai compris que ça veut dire que les taxis sont là à attendre. A la parade héhé je sais ça ne veut sûrement pas dire ça, mais au moins j’ai retenu le concept 🙂 

Une chauffeuse conductrice s’approche, je lui montre le bout de pub avec la photo des ruines que j’ai gardé de l’hôtel. Il y a peu de touristes au Paraguay, et honnêtement la seule attraction où ils vont c’est ces fameuses ruines. Donc bien sûr elle pige le truc. Elle nous annonce un prix. Chloé répond

« es muy caro »

La taxi-euse redit un autre prix. On dit OK et on est partis !

Moralité : quand vous allez dans un pays et que vous voulez un peu négocier, la seule phrase à apprendre est « c’est trop cher ». Ensuite, quelle que soit la nouvelle offre, vous dites OK et c’est parti ! J’ai appris ça en Russie en 2005, et depuis j’avoue que j’ai gardé l’habitude. A noter pour ceux qui viendront visiter ici : l’aller-retour + l’attente du taxi sur place = 150 000 Gs ~20€. Uber peut aller se rhabiller.

gare routière d'Encarnacion
gare routière d’Encarnacion, la parada de taxis est juste derrière le mini-marché

Allez en voiture, on est partis  pour une heure de taxi ! La conductrice est sympa comme tout, malgré notre barrière de la langue on se débrouille pour dire deux ou trois trucs, bref l’un et l’autre on fait l’effort de discuter. Je vous l’ai déjà dit, les paraguayens sont des gens géniaux ! 

Je réalise que j’ai annoncé les 150 000 Gs comme si ça ne valait pas grand chose. Et c’est le cas ! Les Guaranis (la monnaie du Paraguay) valent la moitié des Tougriks de Mongolie, c’est à dire pas très lourd. Mon premier retrait au distributeur a été de 3,5 millions… On a beau jouer les blasés, ça ne laisse pas de marbre de revenir à l’hôtel et d’annoncer d’un air détaché :

ne t’inquiète pas, je peux payer l’hôtel, j’ai retiré 3 millions et demi

Ploum ploum.

La route est aussi en ruine

Route d'accès aux ruines
Route d’accès aux ruines

Nous allons visiter des ruines. Mais visiblement, la route (pavée) est aussi en ruine.

Une fois sur place, on paye un droit d’entrée de 60 000 Gs (~8,60€) et on entre sur le site. Relativement au niveau de vie local, ce tarif est extrêmement élevé. On se croirait à l’escroquerie indécente du Pont du Gard ! Bon, pour nous ça n’est pas grand-chose, mais pour les gens du coin c’est un jour de salaire moyen ! C’est un immense champ, avec de belles ruines bien entretenues. Tout a été construit en pierre rouge. On passe entre les « maisons des indigènes » (dixit le panneau explicatif), et on visite ensuite une ancienne mission jésuite. Les ruines sont en bel état. Ce doit être le lieu classé de l’UNESCO le moins visité, on n’a tout simplement vu qu’un seul groupe de 3 touristes sur place !

Je vous laisse découvrir le site en photos.

cours d'art : ceci est un bas-relief
cours d’art : ceci est un bas-relief
les espaces pavés sont d'origine
les espaces pavés sont d’origine
à la sortie de la crypte (sans contes)
à la sortie de la crypte (sans contes)
église avec vue sur jardin :)
église avec vue sur jardin 🙂
quelques statues religieuses sont encore là
quelques statues religieuses sont encore là
présentation de produit
présentation de produit

Empanadas, ça veut dire bon et pas cher !

A croire que je progresse en espagnol ! Alors j’ai déjà appris un mot, c’est « empanadas ». C’est bon et pas cher, alors comme les filles ont subi la visite culturelle sans râler, en revenant je ne refuse pas l’arrêt au stand !

 

Miam ! Empanadas et sandwiches !
Miam ! Empanadas et sandwiches !

Et maintenant, un petit plouf à la piscine et demain on prend le bus pour Asuncion, la capitale du Paraguay !

 

6 réactions au sujet de « Trois Soeurs sur les traces des Jésuites »

  1. Bravo Chloé ! Je pense que peu de collégiens mettent aussi vite en pratique leur cours de langue ?!!

  2. Ah les empanadas…une petite remarque sur eux.

    Faire un poil plus attention quand vous serez en Bolivie (si vous allez en Bolivie). Bien que vos estomacs soient bien entrainés, l’hygiène des empanadas de rue sont un ton en dessous qu’ailleurs mais surtout faire très attention aux sauces que tu peux rajouter ; certaines vont t’arracher les dents et décrocher la mâchoire.

    hola Chloé, muy bien por tu espanol! es una buena cosa que puedes hablarlo. 🙂 necesito de practicarlo. Ahora, voy a escribir unicamente en espanol 😉
    Pienso que en un mes, para ti tu espanol va a estar bueno.

  3. La visite du site, très beau il me semble, apporte -t-elle un ressenti particulier ?
    (Comme on peut en avoir dans certains endroits ayant un gros vécu. Je ne donne pas d’exemple volontairement).

  4. C’est quand même génial de commencer à apprendre une langue en se rendant compte concrètement à quoi ça sert.
    Félicitations Chloé.

    Concernant le taxi :
    il faut bien avouer que le français est une langue misogyne.
    un chauffeur c’est un conducteur
    alors qu’une chauffeuse c’est une….
    …sorte de fauteuil !

    http://lsoron.free.fr/humour/pages_html2/hf.html

  5. Pues, parece que este chico nos ha occultado que pratica un poquito la lingua del pais donde se come los empanadas en la calle. Y tu Olivier, Disfruta tus vacaciones hombres! Aqui nieva mucho.

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.